Seminar of Pr Christophe Crespelle, Université Claude Bernard Lyon 1 and Mathematiques Institute of Hanoi - Date: Thursday 25 September 2014, 14h00 - Location: "seminar room", Institut MICA, Hanoi University of Sciences and Technology

 

Speaker:
Prof. Christophe CRESPELLE, Université Claude Bernard Lyon1, CNRS,  and Mathematiques Institute of Hanoi

 

Date: Thursday 25 September 2014, 14h00
Location: "seminar room", 9th floor, B1 building, Institut MICA, Hanoi University of Sciences and Technology
Language: the seminar will be presenter in French

 

Résumé/abstract:
Un réseau est un ensemble d'entités dont certaines sont en interaction par paires, appelées les liens du réseau. Lorsque ces liens ne sont pas immuables mais changent au cours du temps, on dit que le réseau est dynamique (par opposition à un réseau statique, dans lequel la notion de temps est absente). Dans de nombreux contextes, les réseaux dynamiques sont donnés sous forme d'une série de contacts, c'est à dire un lien du réseau, sa date de début et sa date de fin (éventuellement égales dans le cas de contacts ponctuels).
Une grande partie des travaux sur les réseaux dynamiques préfèrent décrire ces objets sous forme d'une série de graphes. Pour cela, une méthode classique, appelée agrégation, découpe le temps en fenêtres disjointes d'égales longueurs et forme pour chaque fenêtre le graphe des liens ayant existé à au moins un moment dans cette fenêtre. Une des motivations premières pour ce faire est de bénéficier sur chaque fenêtre de temps de la praticité des notions de théorie des graphes pour décrire un réseau statique.
Cependant, cela pose une question pratique d'importance fondamentale : quelle longueur choisir pour la fenêtre d'agrégation? Est-il légitime d'observer un réseau à n'importe qu'elle échelle de temps? Autrement dit, y a-t-il des échelles de temps auxquelles le réseau est fortement dénaturé? Un réseau dynamique a-t-il une ou des échelles de temps auxquelles il soit légitime de l'observer? Comment les trouver? L'exposé abordera ces questions et proposera une méthodologie pour déterminer une plage d'agrégation possible pour l'étude d'un réseau dynamique sous forme d'une série de graphes, basée sur les propriétés de propagation du réseau.